La greffe capillaire est actuellement la seule méthode qui permette de corriger un dégarnissement capillaire définitif.

La greffe de cheveux est une technique chirurgicale qui consiste à extraire les unités folliculaires de l’occiput ou des tempes et à les implanter dans les zones dégarnies. Provenant de zones non touchées par le processus d’alopécie androgénétique, ces greffons se renouvelleront pendant toute la vie du patient. Selon l’ampleur du dégarnissement, il faut compter entre deux à cinq heures d’intervention.

Diagnostic capillaire en ligne

1ÈRE ÉTAPE : diagnostic

L’examen clinique et l’exploration du cuir chevelu visent à identifier précisément la nature de l’alopécie du patient et à s’assurer que la greffe capillaire soit bien la procédure la plus indiquée pour la corriger.

L’examen clinique permet par ailleurs de mesurer la taille de la zone dégarnie, d’estimer le nombre de greffons nécessaires et d’identifier la zone donneuse exploitable. C’est notamment lors de l’examen clinique que le Docteur Eric Bouhanna déterminera la méthode de prélèvement des follicules pileux qu’il convient de prescrire. S’il s’agit de prélever une grande quantité d’implants capillaires, alors il recommandera une greffe FUT à cheveux longs; si l’alopécie est de petite ou de moyenne ampleur ou que le patient souhaite pouvoir se couper les cheveux très courts ou ras, le Docteur Eric Bouhanna préconisera plutôt une greffe FUE sans rasage ou une greffe FUE avec rasage total ou partiel.

2ÈME ÉTAPE : information du patient

Au cours de la consultation qui précède l’intervention, le Docteur Eric Bouhanna donne à son patient les informations les plus détaillées et les plus précises possibles concernant la greffe capillaire. Il lui remet également une fiche d’information explicative sur l’intervention prescrite, ainsi qu’un devis détaillé. Le patient doit ensuite prendre un délai de réflexion d’au moins 15 jours entre sa consultation et la procédure.

3ÈME ÉTAPE : mise en condition du patient avant la greffe capillaire

Avant la greffe proprement dite, il est important de vérifier que le patient peut effectivement subir une telle intervention. C’est pourquoi le Docteur Eric Bouhanna prescrit toujours un bilan sanguin complet, voire un électrocardiogramme si l’âge et les antécédents du patient le requièrent. 

La veille de l’intervention, le patient doit entamer un traitement antibiotique de quatre jours.

Enfin, le matin de la greffe, le patient doit faire un shampoing antiseptique et prendre soin de n’appliquer ni lotion, ni gel, ni spray sur son cuir chevelu. À noter que, s’il n’est pas nécessaire de venir à jeun, en revanche, il est fortement déconseillé de prendre des excitants (café, thé et alcool) la veille et le matin de l’intervention.

4ÈME ÉTAPE : préparation de la zone donneuse

Après avoir pris des photos des zones dégarnies et des zones donneuses, le Docteur Eric Bouhanna délimite au crayon dermographique les zones à corriger. Cette étape se fait en étroite concertation avec le patient. Dans le cas d’une greffe FUE, il peut en plus être nécessaire de raser partiellement ou totalement la chevelure avant de réaliser l’anesthésie locale de la zone donneuse.

5ÈME ÉTAPE : prélèvement des greffons

Le prélèvement des greffons dépendra de la technique de greffe prescrite par le Docteur Eric Bouhanna au cours de l’examen clinique.

Prélèvement par bandelette

Avec la technique de greffe FUT à cheveux longs, le prélèvement des greffons se fait par prélèvement d’une fine bande de cuir chevelu au milieu de l’occiput. S’il s’agit d’une deuxième greffe, le Docteur Eric Bouhanna prendra toujours soin de prélever la bandelette le long de la première cicatrice pour des raisons esthétiques évidentes.

La taille de cette bandelette – entre 10 et 25 cm – dépend du nombre de greffons souhaités. Une fois prélevée, elle est d’abord placée dans une solution de conservation optimisée avant d’être disséquée au microscope unité folliculaire par unité folliculaire.

Entretemps, la zone donneuse aura été refermée grâce à la technique trichophytique de suture qui consiste à orienter légèrement les cheveux situés au niveau de la plaie vers l’incision. Cette méthode permet de rendre la cicatrice fine, linéaire, horizontale et quasiment imperceptible.

Prélèvement par extraction folliculaire

Prélèvement par extraction folliculaire

Les greffes FUE représentent plus de la moitié des greffes capillaires pratiquées actuellement. Un nombre croissant de patients sont en effet séduits par l’absence de cicatrice linéaire, l’augmentation de la zone donneuse potentielle, la réduction significative de la durée de la cicatrisation et la possibilité de garder les cheveux ras ou très courts.

Avec la greffe FUE, le prélèvement des greffons se fait par extraction folliculaire, c’est-à-dire qu’ils sont extraits un à un avec un micro-punch motorisé. Le Docteur Eric Bouhanna fait ainsi délicatement pénétrer le micro-punch au niveau du follicule pileux afin de trancher l’attache du poil, tout en prenant bien soin de ne pas en endommager les racines. Une fois que le plan d’attache est tranché, le greffon est extrait à l’aide d’une micro-pince.

6ÈME ÉTAPE : préparation et préservation des greffons

Qu’il s’agisse d’un prélèvement par bandelette ou par extraction folliculaire, les greffons sont immédiatement contrôlés au microscope pour en vérifier la viabilité et retirer les tissus superflus. Ils sont ensuite triés en fonction de leur taille (un, deux, trois, quatre ou cinq cheveux par unité folliculaire) et des caractéristiques des cheveux (calibre, forme de la tige, couleur). Enfin, comme les greffons ne peuvent pas survivre plus de 15 minutes à l’air libre, ils sont rapidement placés dans une solution de conservation optimisée.

7ÈME ÉTAPE : injection des greffons dans les zones dégarnies du cuir chevelu

injection des greffons dans les zones dégarnies du cuir chevelu

L’injection des greffons dans les zones dégarnies du cuir chevelu est une étape essentielle de la greffe capillaire.

Si le Docteur Eric Bouhanna a utilisé la technique de la bandelette pour prélever les greffons, il utilisera des aiguilles et des pinces de microchirurgie pour les implanter dans le cuir chevelu. En revanche, s’il a pratiqué un prélèvement par extraction folliculaire, alors il utilisera de préférence un implanteur affûté de type Choi pour préserver au maximum les greffons qui ont été fragilisés par la procédure. L’implanteur permet en effet de réaliser une micro-perforation de la zone receveuse, tout en y insérant les unités folliculaires.

Dans les deux cas, le Docteur Eric Bouhanna transplante les unités folliculaires une à une, en s’assurant que la greffe soit tout à fait indétectable à l’œil nu et satisfaisante esthétiquement. Pour cela, il travaille sur la densité capillaire, ainsi que sur la topographie et les caractéristiques des cheveux.

Une fois l’unité folliculaire injectée dans le cuir chevelu, le Docteur Eric Bouhanna exerce pendant 10 à 15 secondes une légère pression avec un coton imbibé de solution saline pour stabiliser le greffon.

8ÈME ÉTAPE : suites opératoires et repousse

Après l’intervention, le Docteur Eric Bouhanna recommande toujours de nettoyer les zones opérées à l’aide d’un antiseptique pendant quinze jours. Les trois premiers jours, le patient doit simplement faire couler la solution sur la zone greffée ; les douze jours suivants, il devra masser délicatement son cuir chevelu. Ce n’est qu’après la chute de ses croûtes de cicatrisation qu’il pourra reprendre son shampooing habituel.

Il est fréquent qu’un œdème bénin se forme pendant quelques jours au niveau de la zone greffée et que les zones opérées soient insensibles pendant un à deux mois. Par ailleurs, il est recommandé de ne pas faire de sport pendant quinze jours (six semaines pour les sports type tennis, équitation, sport de combat).

Concernant la repousse, il faut attendre le troisième mois pour que les premiers résultats deviennent visibles. Au début du processus de repousse, les cheveux sont encore fins et clairsemés mais, au fil des mois, ils gagnent en épaisseur et en densité. Du point de vue médical, le résultat final du traitement ne peut être constaté de manière définitive qu’après douze mois. Les cheveux transplantés poussent alors tout à fait comme les cheveux originels et ne requièrent aucun soin particulier.

suite opératoire et repousse - résultat greffe