Il est indispensable de tenir compte des spécificités capillaires de chacun pour obtenir un résultat optimal en matière de greffe.

Cheveux lisses, cheveux frisés, cheveux crépus – aucun type capillaire n’est épargné par l’alopécie, qu’elle soit de nature androgénétique ou cicatricielle. La bonne nouvelle, néanmoins, c’est que les différentes techniques de greffe capillaire sont pratiquables sur tous les types de cheveux.

CHEVEUX ASIATIQUES

Greffe de cheveux pour les asiatiques

Spécificités des cheveux asiatiques

De manière générale, les personnes d’origine asiatique ont une densité capillaire modérée, mais celle-ci est largement compensée par l’épaisseur des cheveux, dont le diamètre est souvent compris entre 90 et 120 µm en moyenne.

Types d’alopécie

Contrairement aux idées reçues, les hommes et les femmes d’origine asiatique peuvent également souffrir d’alopécie, notamment androgénétique.

Techniques de greffe capillaire

Toutes les techniques de greffe de cheveux sont indiquées pour corriger l’alopécie de cheveux asiatique. La prescription du Docteur Eric Bouhanna dépendra tout simplement de l’ampleur de l’alopécie, ainsi que des souhaits de son patient. Ainsi, en cas d’alopécie importante, il aura tendance à préconiser une greffe FUT à cheveux longs. En revanche, il pourra recommander une greffe FUE (avec rasage ou sans rasage) si l’alopécie est limitée ou que le patient souhaite conserver ses cheveux ras ou très courts.

CHEVEUX EUROPÉENS

Greffe de cheveux pour européens

Spécificités des cheveux européens

Les cheveux européens constituent le type capillaire le plus fréquent en France. Plus ou moins ondulés, ils poussent d’environ 12 à 15 cm par an, ce qui est un rythme de croissance modéré. La densité capillaire des patients d’origine européenne est généralement élevée.

Types d’alopécie

Les personnes d’origine européennes sont les plus nombreuses à souffrir de chute de cheveux pathologique. On estime ainsi que 50 % des hommes et 20 % des femmes souffrent d’alopécie androgénétique. À cela s’ajoutent les alopécies cicatricielles, de traction ou causées par la trichotillomanie.

Techniques de greffe capillaire

Sur les patients d’origine européenne, l’on peut utiliser aussi bien la technique FUT à cheveux longs que la technique FUE (avec ou sans rasage). Comme pour les patients d’origine asiatique, le choix final dépendra de l’ampleur de leur alopécie et de leurs desiderata. À noter que le risque de transsection est plus limité que pour d’autres types capillaires, dans la mesure où le follicule pileux a la forme d’un cercle et qu’il est implanté de manière perpendiculaire au cuir chevelu.

CHEVEUX CRÉPUS

Greffe de cheveux de type crépus

Spécificités des cheveux crépus

Également appelés « cheveux afro », les cheveux crépus constituent le type capillaire le plus fragile. Naturellement très secs et très cassants, leur vitesse de pousse est 30 % plus lente que celle des cheveux européens. De plus, la part de cheveux en phase télogène est structurellement plus élevée.

Types d’alopécie

Il n’est pas rare que les personnes d’origine africaine souffrent d’alopécie. Celle-ci peut être soit d’origine hormonale (alopécie androgénétique), soit causée par une inflammation grave du cuir chevelu (alopécie cicatricielle). Le risque est aggravé chez les femmes qui ont souvent recours à des pratiques de coiffure particulièrement traumatiques pour le cheveu (brushings, défrisages, tresses, extensions, usage régulier du fer à friser). Avec le temps, ces pratiques finissent par provoquer des alopécies dites de traction ou « du peigne chauffant ».

Techniques de greffe capillaire

Les patients aux cheveux crépus peuvent tout à fait réaliser une greffe capillaire, aussi bien FUE que FUT à cheveux long. Néanmoins, pour maximiser les résultats de la transplantation, il convient de tenir compte de certaines spécificités :

  • En cas de procédure FUT à cheveux longs : le Docteur Eric Bouhanna extrait systématiquement la bandelette de cuir chevelu du milieu de la couronne afin de limiter le risque de cicatrice hypertrophique ou chéloïde, fréquent chez les patients d’origine africaine.
  • En cas de procédure FUE (avec ou sans rasage) : le Docteur Eric Bouhanna utilise généralement un micro-punch légèrement plus large (1 mm de diamètre) que sur les cheveux de type européen ou asiatique. L’objectif est de réduire le risque de transsection, risque qui est accru par le fait que les cheveux crépus frisent sous le derme capillaire. Il n’est pas rare qu’il préconise de réaliser un test pour s’assurer de la faisabilité de la procédure.