Également appelée alopécie androgénétique, la calvitie touche aussi bien les hommes que les femmes et a une double origine, hormonale et génétique.

ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE

SYMPTÔMES DE LA CALVITIE

Chez les patients atteints de calvitie, la disparition des cheveux se fait de manière progressive et sur des zones bien définies du cuir chevelu. Ce sont en effet les golfes, le vertex et la tonsure qui sont touchés, tandis que les tempes, l’occiput et, chez la femme, la ligne frontale sont épargnés. Les cheveux deviennent de plus en plus fins avant de se transformer en duvet et de disparaître totalement.

PRÉVALENCE DE LA CALVITIE

L’alopécie androgénétique est la cause la plus fréquente de dégarnissement capillaire, aussi bien chez l’homme que chez la femme. Les études ont en effet montré qu’un tiers des hommes trentenaires souffraient de calvitie et que cela concernait près de la moitié des quinquagénaires. Contrairement aux idées reçues, les femmes souffrent aussi de calvitie et cela concerne même 20 % d’entre elles, principalement après la ménopause.

CAUSES DE LA CALVITIE

L’alopécie androgénétique est une pathologie héréditaire qui a une double origine : la sécrétion de testostérone et la prédisposition génétique des follicules pileux à être sensibles à ces hormones mâles. La femme aussi produit des hormones mâles, les androgènes qui sont sécrétées par les ovaires et les glandes surrénales.

MÉCANISME DE LA CALVITIE

En principe, les hormones mâles se lient à une protéine qui les neutralise. Mais, dans certains cas, une petite quantité reste biologiquement active et est influencée par la 5 alpha-réductase qui la transforme en dihydrotestostérone (DHT). La production de DHT va avoir une double conséquence, d’une part, une accélération du cycle capillaire lorsqu’il y a prédisposition génétique des follicules pileux et, d’autre part, une hyperséborrhée qui va entraver la vascularisation du cuir chevelu. Dans les deux cas, les follicules pileux sont impactés et, si aucun traitement n’est mis en place, les cheveux disparaissent définitivement.

ÉVOLUTION CLINIQUE DE L'ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE CHEZ L'HOMME

Chez l’homme, l’alopécie androgénétique suit toujours la même évolution. Des golfes apparaissent au niveau du front (stade 1a de l’échelle de Bouhanna) et, dans certains cas, le sommet du crâne se dégarnit aussi (stade 1b). Puis, la ligne frontale recule peu à peu (stade 2a), tandis que la tonsure s’élargit (stade 2b). Enfin, la calvitie est complète et seule une couronne de cheveux se maintient au niveau des tempes et de l’occiput (stade 3).

ÉVOLUTION CLINIQUE DE L'ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE CHEZ L'HOMME

ÉVOLUTION CLINIQUE DE L'ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE CHEZ LA FEMME

Chez la femme, l’alopécie évolue de manière plus diffuse et suit une évolution moins linéaire. Au départ, le dégarnissement capillaire est modéré et touche principalement le haut du crâne (stade 1 de l’échelle de Ludwig). Peu à peu, l’alopécie devient plus prononcée et la ligne frontale recule, tandis que des cheveux atypiques (courts, gris ou blanc) apparaissent (stade 2). Enfin, le vertex se trouve quasiment dégarni, tandis qu’une couronne de cheveux se maintient au niveau du front, des tempes et de la nuque.

ÉVOLUTION CLINIQUE DE L'ALOPÉCIE ANDROGÉNÉTIQUE CHEZ LA FEMME

TRAITEMENTS POSSIBLES DE LA CALVITIE

Selon l’ampleur et le stade de l’alopécie androgénétique, plusieurs traitements sont envisageables. Certains médicaments dermatologiques permettent de neutraliser l’action de la DHT ou d’améliorer la vascularisation du cuir chevelu. Des traitements par injection (PRP, microneedling, mésothérapie) ou par luminothérapie peuvent également contribuer à revitaliser la croissance capillaire. Enfin, pour les cas de calvitie plus avancée, des greffes capillaires (FUE ou FUT à cheveux longs) peuvent être prescrites par le Docteur Eric Bouhanna pour re-densifier définitivement les zones dégarnies.